Archives de Catégorie: Vidéos

Testé pour vous: le patin à glace sous les palmiers

En Californie, pour attirer la foule, les idées ne manquent pas. Thanksgiving lance la fameuse « Holiday Season », en gros le mois qui précède Noël. Pour l’occasion, on peut, par exemple, louer des patins à glace et s’élancer sur une patinoire entourée de palmiers, juste au bord de la plage. Une expérience plutôt exotique… surtout quand on n’a plus chaussé ces drôles d’engins depuis des années!

In California the ideas are always there to attract the crowd. Thanksgiving is the start of the Holiday Season, more or less the month that precede Christmas. For the occasion you can for instance rent ice skates and practice on an ice rink surrounded with palm trees, right next to the beach. A pretty exotic experience… especially when you haven’t been skating in decades!

 

 

Publicités

Testé pour vous: Thanksgiving

Jeudi, c’était Thanksgiving, tradition incontournable en Amérique qui date de l’époque des premiers colons et qui était originairement une journée de « remerciements » pour les bonnes récoltes. Lever à 6 heures du matin: nous avons participé au « Father’s Joe Thanksgiving Run Day », une course de 5 kilomètres organisée par une oeuvre de charité depuis 2002. 10’000 personnes ont arpenté les rues de San Diego. Les bénéfices (la participation coûte 35$) ont notamment permis d’offrir le repas traditionnel aux sans-abris de la ville.

Après l’effort, le réconfort: Aline a de la famille près de San Diego et nous avons goûté au plus près à cette tradition. Au menu, donc (comme 95% d’Américains aujourd’hui!): la fameuse dinde farcie (turkey) accompagnée de purées de pommes de terres et patates douces, de gelée de canneberges, d’épinards, haricots verts recouverts de sauce blanche et oignons frits et en dessert, un cheesecake à la courge. Delicious! Merci à la famille Essig pour son accueil!

[slideshow(exclude=course1]

Thursday, America celebrated Thanksgiving, the inescapable tradition that goes back to the first pilgrims. Wake up call at 6 am: we participated in the « Father’s Joe Thanksgiving Run Day », a 5 km race organized by a charity since 2002. 10’000 people ran in downtown San Diego. The benefits (participation costs 35$) allowed to offer the traditional meal to the homeless of the city (see video above).

And after effort, relaxation: Aline has family near San Diego and we lived this tradition from the inside. So today’s menu (like 95% of the Americans had this day!): the famous stuffed turkey with mashed potaoes and mashed sweet potatoes, cranberry sauce, gravy, spinach, green beans with white sauce and fried onions and as dessert, a pumpkin cheesecake. Delicious. Our thanks to the Essig Family for being so welcoming! (see pictures above)

Testé pour vous: le Pacifique un 24 novembre

Cette fois, c’est au tour de Deborah de mettre sa résistance physique à rude épreuve! Température de l’air:  12° C. Vent d’0uest: environ 20 Km/H et voici ce qu’on nous indique quant à sa force sur le site de Windfinder: les poussières s’envolent, les petites branches plient. Etat de la mer: petites vagues, de nombreux moutons. Température de l’eau: 16,2 °C. L’une des plus belles plages de San Diego est celle de Coronado Island, dominée par l’Hôtel du même nom, construit en 1888, légendaire sur la côte Ouest. Bravo Deb!!

It was time for Deborah to get her physical resistance being put to the test. Air temperature: 53° F. West wind: at a speed of about 12 miles and here is what you can read on the Windfinder Website: dust flies around and little branches are agitated. As for the Ocean: little waves. Water temperature: 60° F. Coronado Island has one of the most beautiful beaches of San Diego and is home of the Hotel del Coronado, built in 1888, a legend on the West Coast. Way to go Deb!

Testé pour vous: le Mexique (ouais… juste Tijuana!)

« N’y allez pas », nous a-t-on dit à plusieurs reprises. Ou seulement de jour. Et ne sortez pas des « artères » touristiques. Tijuana est située à 30 kilomètres de San Diego. C’est là que les Américains se rendent en masse le week-end pour se saouler presque gratuitement, 1$ la bière, 4$ le cocktail. Mais l’endroit n’est pas seulement associé aux festivités. En ce moment, Tijuana rime avec fusillades, cartels de drogue, et règlements de comptes. Mais nous avons tout de même posé un pied timide de l’autre côté de la frontière. Un mardi en pleine journée: c’est une ville fantôme, hantée par les vendeurs de gadgets « symboles » du Mexique. Un peu glauque. Toute la ville semble n’attendre qu’une seule chose: le week-end.

« Don’t go there », have we been told several times. Or only by day. Et don’t go out of the touristic zone. Tijuana is located 20 miles away from San Diego. It’s the place where the Americans go in big crowds to get drunk almost for free, 1$ the beer, 4$ the cocktail. But the city isn’t only associated with festivities. Right now, Tijuana rhymes with shootings, drug cartels and settlings of scores. But still, we set a shy foot on the other side of the border. Tuesday, in the middle of the day: it’s a ghost city, haunted by sellers of  Mexican « symbols ». Kind of shabby. The whole city seems to wait for only one thing: the week-end. Watch the video above for a taste of Tijuana.

Testé pour vous: le Tattoo

Une expérience qu’Aline se promettait de réaliser depuis 15 ans, alors qu’elle vivait à Pacific Beach, San Diego. C’est chose faite. Alors, a-t-elle opté pour un dragon, un signe tribal, une sirène ou une citation? La réponse en images. Merci à Roger pour le travail minutieux effectué durant de nombreuses heures…

An experience Aline wanted to live since 15 years, when she lived in Pacific Beach, San Diego. It is now done. So, did she opted for a dragon, un tribal sign, a siren or the name of one of his godson? The answer in pictures. Thanks to Roger for his meticulous work executed during a lot of numers….

Venice Dirty Shoes

La promenade de Venice Beach déborde de musiciens indépendants cherchant à vendre leur musique. Munis d’un discman, ils vous le posent sur vos oreilles pour présenter leur travail et cherchent ensuite à vendre leurs maquettes autoproduites à un prix que vous aurez fixé. Plus que de gagner de l’argent, il s’agit surtout de se faire (re)connaître. Rencontre avec Pablo Venice, aka «Venice Dirty Shoes» et démonstration de sa musique.

Dirty Shoes a enregistré un CD de 16 chansons, qu’il a financé lui-même. Avec persévérance, il s’est payé des sessions dans des studios d’enregistrement, qui lui coûtaient chacune entre 100 et 200$. « Si le technicien croit en toi, au lieu de juste tourner des boutons, alors la créativité est dans la place! C’est comme un rayon de soleil, ya see what I mean? »

Et en cliquant ici, une nouvelle news insolite.

The Venice Beach Promenade is full of independant musicians trying to sell their music. Carrying a discman, they put the headphones on your ears to present their work and try to sell you their self-producted CD to a price you decide. More than making money, it’s all about getting known. Meeting with Pablo Venice, aka « Venice Dirty Shoes », and demonstration of his music.

Dirty Shoes has recorded a 16 song CD, financed by himself. Slowly, he paid sessions in the recording studios, each time between 100 and 200$. « If the technician believes in you, instead of just turning buttons, the creativity is on! It’s like sunshine, ya see what I mean? » (See video above)

And by clicking here, another « insolite news »

Los Angeles

Et donc nous voilà à Los Angeles. L’une retrouve ses repères dans cette ville qu’elle connaît bien, l’autre ne sait pas trop où donner de la tête et n’en revient pas d’être en train de conduire, là, maintenant, dans « L.A. ». Ce qui est agréable dans le tourisme du mois de novembre, c’est que l’on croise surtout des gens du coin. Balade sur le « Santa Monica Pier ». On pourrait le surnommer le « ponton de l’exhibition ». Photos, vidéos, interviews, dessins, sculptures… On est définitivement dans la Ville qui montre, se montre, raconte, exhibe. C’est drôle, coloré et pétillant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout ceci dans une atmosphère très relax, et toujours en musique…

So here we are in Los Angeles. One of us finds her marks in this city she knows well, the other is run off her feet and still doesn’t realize she’s driving right here, right now in « L.A. ». The nice thing with November tourism is that you mostly bump into local people. Walk on the Santa Monica Pier. It could be nicknamed « the exhibition pier ». Pictures, videos, interviews, drawings, sculptures… We are definitly in the city that shows (itself) and tells it all. Its funny, colorful and sparkling! (see slideshow above). All of it in a very relaxed atmosphere, always with music… (see video above).